Pacte de Paris pour les peuples et la planète

4P : 4 grands principes directeurs

1 Aucun pays ne devrait avoir à choisir entre la lutte contre la pauvreté et la préservation de la planète.

2 Chaque pays adopte une stratégie qui lui est propre en matière de transition, tenant compte de ses besoins et de ses contraintes pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Nous renforcerons nos partenariats afin d’accompagner ces trajectoires nationales.


3Nous avons besoin d’une impulsion financière et de plus de ressources pour aider les économies vulnérables à sortir leur population de la pauvreté, tout en protégeant la planète.

4 Le système financier international doit être plus performant : le rôle des capitaux privés est clé. Notre aptitude à relever les défis mondiaux dépendra fondamentalement de l’augmentation des flux de capitaux privés pour transformer les économies émergentes et en développement, parvenir à un monde à zéro émission nette et respectueux de l’environnement et réduire les inégalités plus efficacement.

Envoyé Spécial - Macky Sall

Citation : « Le 4P offre une occasion historique à la communauté internationale de travailler ensemble dans une approche consensuelle pour relever les défis du développement, dans l’équité et l'inclusion, y compris par la réforme de l'architecture financière internationale, tout en protégeant notre planète ».


— MACKY SALL , PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL , ENVOYÉ SPÉCIAL 4P


Secrétariat des 4P

Piera Tortora

Head of the 4P Secretariat

Juliette Mollo-Majour

Coordinator of the 4P Secretariat

    The establishment of a permanent 4P Secretariat is key to keep the momentum high and support stakeholders’ mobilization through dedicated resources and a more structured platform.

  • The 4P Secretariat acts as a connector across 4P countries, partners and coalition leads to facilitate the definition of the strategic orientation of the 4P and the creation and progress of initiatives.
  • It facilitates information and knowledge sharing across all stakeholders
  • It provides visibility to the achievements of the 4P and promotes the activities of 4P countries.
  • The 4P Secretariat will bring together the voice of the 4P community to all relevant international events


LISTE DES SOUTIENS

Afrique du Sud

Allemagne

Argentine

Bangladesh

Barbade

Bénin

Botswana

Burundi

Cameroun

Cap-Vert

Chili

Chypre

Colombie

Côte d 'Ivoire

Croatie

Danemark

Egypte

Espagne

Ethiopie

France

Gabon

Ghana

Grèce

Guatemala

Guinée

Haïti

Iles Marshall

Inde

Indonesie

Irlande

Jamaïque

Jordanie

Kenya

Les Comores

Madagascar

Malawi

Maroc

Moldavie

Niger

Nigeria

Palaos

Papouasie - Nouvelle Guinée

Portugal

Roumanie

Rwanda

Sénégal

Slovénie

Sri Lanka

Tanzanie

Thaïlande

Tchad

Timor-Oriental

Tunisie

Uruguay

Vanuatu

Vietnam

Zambie

COALITIONS 4P

Afin de continuer à faire vivre les principes du 4P et maintenir le cap pour obtenir des avancées ambitieuses dès les prochains mois, un comité de suivi a été mis en place. Il réunit les principaux partenaires et est chargé : de rendre compte des avancées sur ce nouveau Pacte financier et de continuer à appeler les dirigeants à se mobiliser pour des mesures ambitieuses, à la hauteur de l’urgence et des besoins.











Le déplacement du président de la République à Dubaï pour la COP 28 est l’occasion de mettre en avant les premières réussites concrètes du « 4P », le Pacte de Paris pour les Peuples et la Planète, dans la continuité du Forum de Paris sur la Paix, de lancer officiellement la Taskforce sur la fiscalité internationale et d’engager l’ensemble de ses partenaires pour continuer à déployer cette feuille de route ambitieuse pour plus de financements et une gouvernance mieux équilibrée à l’échelle mondiale – pour qu’aucun pays n’ait à choisir entre lutter contre la pauvreté et protéger la planète.







Les initiatives déjà lancées

Des coalitions et initiatives permettant de premières avancées sur l’agenda du 4P ont été lancées dès le Sommet des 22 et 23 juin. Ainsi, des pays et organisations ont endossé un rôle de pionnier dans la mise en place de nouvelles mesures, capables de répondre à une partie des défis auxquels sont confrontés les pays en développement. Ces coalitions et initiatives pourront être approfondies et élargies dans les mois à venir.

  • Déclaration pour une vision commune des banques multilatérales de développement

  • Communiqué de lancement de la coalition pour l’intégration de clauses de suspension dans les contrats de dette en cas de déclenchement d’évènement climatique extrême

  • Appel à l’action pour le renforcement des marchés carbone qui soient alignés avec les objectifs de l’Accord de Paris pour le climat

  • Déclaration des organisations philanthropiques sur leurs ambitions pour contribuer au financement du développement et des enjeux globaux

  • Emmanuel MACRON

    Emmanuel Macron est le huitième Président de la Vème République française.

    Fondateur du mouvement "En Marche !" , créé le 6 avril 2016, il l'a dirigé jusqu'à sa première victoire à l'élection présidentielle, le 7 mai 2017.

    Le 24 avril 2022, Emmanuel Macron est réélu Président de la République.

    Né en décembre 1977 à Amiens, dans la Somme, Emmanuel Macron a étudié la philosophie avant d'intégrer l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), dont il a été diplômé en 2004.

    Emmanuel Macron a alors intégré l'Inspection Générale des Finances (IGF) où il a travaillé quatre ans avant de rejoindre le secteur bancaire.

    Il est devenu, en 2012, secrétaire général adjoint de la Présidence de la République. Il a quitté ses fonctions en juillet 2014 avant de devenir ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique d'août 2014 à août 2016.

    Mia MOTTLEY

    The Honourable Mia Amor Mottley, S.C., M.P., became Barbados' eighth and first female Prime Minister on May 25, 2018.

    Ms. Mottley was elected to the Parliament of Barbados in September 1994 as part of the new Barbados Labour Party Government.

    Prior to that, she served as one of two Opposition Senators between 1991 and 1994. One of the youngest persons ever to be assigned a ministerial portfolio, Ms. Mottley was appointed Minister of Education, Youth Affairs and Culture from 1994 to 2001.

    She later served as Attorney General and Deputy Prime Minister of Barbados from 2001 to 2008 and was the first female to hold that position.

    Ms. Mottley is an Attorney-at-law with a degree from the London School of Economics, specialising in advocacy. She is also a Barrister of the Bar of England and Wales.

    In 2002, she became a member of the Local Privy Council. She was also admitted to the Inner Bar, becoming the youngest ever Queens Counsel in Barbados.

    António GUTERRES

    António Guterres, le neuvième Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, a pris ses fonctions le 1er janvier 2017.

    Ayant été témoin de la souffrance des êtres humains les plus vulnérables de la planète, des camps de réfugiés aux zones de guerre, le Secrétaire général est résolu à mettre la dignité humaine au cœur de son action. Dans une période de défis mondiaux sans précédent, il s'est appuyé sur son engagement envers la Charte des Nations Unies pour mobiliser le monde et lancer des actions pour répondre à la pandémie de COVID-19, faire face à l'urgence climatique, faire progresser l'égalité des sexes et réaliser des réformes ambitieuses au XXIe siècle pour renforcer les efforts cruciaux entrepris par l'Organisation pour assurer la paix, le développement durable, les droits de l'homme et l'aide humanitaire.

    Avant sa nomination, M. Guterres a été Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015. Son mandat à la tête de l'un des principaux organismes humanitaires du monde a été marqué par les vagues de déplacement sans précédent de ces dernières décennies. Les conflits en Syrie et en Iraq et les crises qui secouent le Soudan du Sud, la République centrafricaine et le Yémen ont obligé le HCR à multiplier ses activités alors que le nombre de déplacés ayant fui les conflits ou les persécutions passait de 38 millions en 2005 à plus de 60 millions en 2015.

    Avant de travailler au HCR, M. Guterres a passé plus d'une vingtaine d'années au service de l'État et dans la fonction publique. Il a été Premier Ministre du Portugal de 1995 à 2002, période au cours de laquelle il a joué un rôle de premier plan dans l'action internationale engagée pour mettre fin à la crise du Timor Leste.

    Au début de l'année 2000, en sa qualité de Président du Conseil européen, il a dirigé la procédure d'adoption de la Stratégie de Lisbonne pour la croissance et l'emploi et coprésidé le premier sommet Union européenne-Afrique. De 1991 à 2002, il a été membre du Conseil d'État portugais.

    En 1976, M. Guterres a été élu au Parlement portugais, où il a siégé pendant 17 ans. Au cours de cette période, il a présidé la Commission parlementaire de l'économie, des finances et de la planification, puis la Commission parlementaire de l'administration territoriale, des municipalités et de l'environnement. Il a également été chef du groupe parlementaire de son parti.

    De 1981 à 1983, M. Guterres a été membre de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, où il a présidé la Commission des migrations, des réfugiés et de la démographie.

    Pendant de nombreuses années, M. Guterres a été un membre actif de l'Internationale socialiste, une alliance mondiale de partis politiques sociodémocrates. Il en a été le vice-président de 1992 à 1999, période à laquelle il a coprésidé le Comité Afrique et, plus tard, le Comité Développement. De 1999 à mi-2005, il a présidé l'Internationale socialiste. Il a en outre fondé le Conseil portugais pour les réfugiés et l'Association de défense des consommateurs portugais DECO et présidé, au début des années 70, le Centro de Acção Social Universitário, une association mettant en place des projets de développement social dans les quartiers pauvres de Lisbonne.

    M. Guterres est membre du Club de Madrid, une alliance démocratique réunissant d'anciens chefs d'État et de gouvernement du monde entier.

    M. Guterres est né à Lisbonne en 1949. Il est titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'Instituto Superior Técnico. Il parle couramment le portugais, l'anglais, le français et l'espagnol. Il est marié à Catarina de Almeida Vaz Pinto et a deux enfants, un beau-fils et trois petits-enfants.

    L'Assemblée générale des Nations Unies adopte par acclamation le 13 octobre 2016 une résolution nommant António Guterres du Portugal au poste de Secrétaire général, pour un mandant de cinq ans, à compter du 1er janvier 2017.

    Ursula VON DER LEYEN

    Membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU, conservateurs) en Allemagne, Ursula von der Leyen a été ministre fédérale de la Famille, du Travail puis de la Défense de 2005 à 2019. Elle préside la Commission européenne depuis le 1er décembre 2019.

    Charles Michel

    Président du conseil Européen

    Olaf SCHOLZ

    Chancelier fédéral d'Allemagne

    Azali ASSOUMANI

    AZALI Assoumani est né le 31 décembre 1959 à Mitsoudjé, Grande Comore.

    Après l’obtention de son baccalauréat en 1977, il entre à l’Académie militaire royale de Meknès au Maroc, d’où il sort en 1981 avec un Brevet de parachutiste.

    De retour aux Comores il gravit les échelons au sein des forces armées comoriennes; de Chef de Section au Centre d’Instruction de Voidjou (1981-1983) à Chef d’Etat-Major de l’Armée Nationale de Développement (1998-1999).

    En 1999 Il dirige l’interposition de l’armée pour éviter la guerre civile en pleine crise séparatiste de l’île d’Anjouan.

    Devenu Chef de l’Etat, il initie un processus de réconciliation nationale qui par les assises de Fomboni donnera naissance à une nouvelle constitution qu’il fait adopter en 2001. Cette dernière fait passer la République Fédérale Islamique des Comores à l’Union des Comores, en accordant une large autonomie aux îles.

    Dans le cadre des élections d’avril 2002, Azali Assoumani démissionne pour briguer la présidence, élections qu’il rapporte avec 75% des voix.

    Il devient le premier président de l’Union des Comores de 2002 à 2006. Pendant son mandat, il mène le pays à renouer avec le FMI et la Banque Mondiale, et engage des projets d’envergure tel l’ouverture de l’Université des Comores.

    Le 26 Mai 2016, il devient à nouveau Président de l’Union des Comores.

    Il exerce également la présidence de l'Union africaine depuis le 18 février 2023, pour une année.

    Ali BONGO ONDIMBA

    Président du Gabon.

    Hakainde HICHILEMA

    Président de la République de Zambie

    Ranil WICKREMESINGHE

    Président de la République démocratique socialiste du Sri Lanka

    Macky SALL

    Président de la république du Sénégal

    William Samoei RUTO

    Président de la république du Kenya

    Mafalda DUARTE

    Executive Director of the GCF & CEO of Climate Investment Funds

    Kristalina GEORGIEVA

    Kristalina Georgieva a été nommée au poste de directrice générale du FMI le 25 septembre 2019. Elle a pris ses fonctions le 1er octobre 2019.

    Avant d'arriver au FMI, Mme Georgieva a été directrice générale de la Banque mondiale de janvier 2017 à septembre 2019, et a assuré pendant trois mois la présidence par intérim du Groupe de la Banque mondiale.

    Auparavant, Mme Georgieva a contribué à façonner le programme de travail de l'Union européenne. En tant que vice-présidente de la Commission européenne chargée du budget et des ressources humaines, elle était responsable du budget de 161 milliards d'euros (175 milliards de dollars) de l'Union européenne, ainsi que des 33 000 agents de la Commission. À ce poste, elle a activement participé aux efforts visant à régler la crise de la dette de la zone euro, puis la crise migratoire de 2015. Elle a également été commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réponse aux crises, gérant à ce titre un des plus importants budgets d'aide humanitaire au monde.

    Avant son passage à la Commission européenne, Mme Georgieva avait travaillé pendant 17 ans à la Banque mondiale, où elle s'était hissée en 2008 au poste de vice-présidente et secrétaire, assurant ainsi la liaison entre la haute direction, le conseil des administrateurs et les pays actionnaires du Groupe de la Banque mondiale.

    Elle avait auparavant occupé d'autres hautes fonctions à la Banque : directrice du développement durable ; directrice pour la Fédération de Russie, à Moscou ; directrice de l'environnement ; et directrice de l'environnement et du développement social pour la région Asie de l'Est et Pacifique. Son arrivée à la Banque mondiale, en tant qu'économiste spécialiste de l'environnement, remontait à 1993.

    Mme Georgieva est membre de nombreuses commissions internationales : elle copréside la Global Commission on Adaptation (« commission mondiale sur l'adaptation ») ainsi que le groupe de haut niveau des Nations Unies sur le financement humanitaire. Elle a à son actif plus d'une centaine de publications sur des thématiques environnementales et économiques, dont des manuels de macro et microéconomie.

    Née à Sofia (Bulgarie) en 1953, Mme Georgieva est titulaire d'un doctorat en sciences économiques et d'une maîtrise en économie politique et sociologie de l'Université d'économie nationale et mondiale de Sofia, où elle a été professeure agrégée de 1977 à 1993. Au cours de sa carrière académique, elle a été professeure invitée à la London School of Economics et au Massachusetts Institute of Technology.

    En 2010, elle a été élue « Européenne de l'année » et « commissaire de l'année » par European Voice pour le leadership dont elle a fait preuve dans l'action humanitaire de l'Union européenne face aux crises.

    Ajay BANGA

    Le 2 juin 2023, Ajay Banga entamera un mandat de cinq ans en tant que président du Groupe de la Banque mondiale.

    Jusqu’à tout récemment, Ajay Banga était vice-président de General Atlantic. Il avait auparavant occupé le poste de président-directeur général de Mastercard, organisation d’envergure mondiale comptant près de 24 000 employés qui, sous sa direction, a établi le Center for Inclusive Growth dans le but de promouvoir une croissance économique équitable et durable et l’inclusion financière dans le monde entier. Il était également président honoraire de la Chambre de commerce internationale, qu’il a dirigée de 2020 à 2022, et membre du Conseil consultatif du fonds d’investissement climatique de General Atlantic, BeyondNetZero, depuis sa création en 2021. Il a aussi été coprésident du Partnership for Central America, coalition d’organisations privées visant à améliorer les perspectives économiques des populations défavorisées d’El Salvador, du Guatemala et du Honduras. Il avait antérieurement siégé aux conseils d’administration de la Croix-Rouge américaine, de Kraft Foods et de Dow Inc.

    M. Banga est le cofondateur du Cyber Readiness Institute et a été vice-président de l’Economic Club of New York. Récipiendaire de la médaille de la Foreign Policy Association en 2012, il s’est vu décerner en 2016 la décoration Padma Shri par le président de l’Inde et a reçu plusieurs autres distinctions : Ellis Island Medal of Honor et Global Leadership Award du Business Council for International Understanding en 2019, ainsi que Public Service Star (Distinguished Friends of Singapore) en 2021.

    Mathias CORMANN

    Mathias Cormann est le sixième Secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
    Son mandat de 5 ans a débuté le 1er juin 2021.

    Avant d’être nommé au poste de Secrétaire général de l’OCDE, Mathias était ministre des Finances d’Australie, chef de la majorité au Sénat, et sénateur de l’Australie occidentale.

    Dans l’exercice de ces fonctions, il a ardemment défendu les bienfaits de l’ouverture des marchés, du libre-échange, ainsi que l’importance d’un système commercial mondial fondé sur les règles.

    Mathias est né et a grandi dans la région germanophone de la Belgique.
    Il a émigré en Australie en 1996, attiré par la qualité de vie et les opportunités qu’offre l’Australie occidentale.

    Avant de s’installer à Perth, Mathias a obtenu un diplôme de droit à l’Université catholique de Louvain, en région flamande, après avoir étudié à l’Université de Namur, ainsi qu’à l’Université d’East Anglia, dans le cadre du programme européen d’échanges universitaires Erasmus.

    Entre 1997 et 2003, Mathias a été directeur de Cabinet et conseiller auprès de plusieurs ministres d’État et ministres fédéraux en Australie, ainsi qu’auprès du Premier ministre de l’Australie occidentale.
    Entre 2003 et 2007, il a occupé divers postes de haut rang au sein de la grande compagnie australienne d’assurance maladie HBF.
    En 2001, il a réalisé un rêve d’enfant en obtenant sa licence de pilote privé.

    Mathias a grandi dans un environnement germanophone, et a obtenu un diplôme de droit après avoir suivi des études en français, en flamand et en anglais.
    Il est marié à Hayley, avocate à Perth, avec qui il a deux petites filles, Isabelle et Charlotte.

    Vanessa NAKATE

    Ambassadrice de bonne volonté pour l'ONU.

    Melinda FRENCH GATES

    Melinda French Gates is a philanthropist, businesswoman, and global advocate for women and girls. As co-chair of the foundation, she shapes and approves the organization’s strategies and overall direction, reviews results, and works with grantees and partners to further the foundation’s goal of improving equity in the United States and around the world.

    Through her work at the foundation over more than two decades, Melinda has seen firsthand that empowering women and girls can transform the health and prosperity of families, communities, and societies. Her work has led her to focus increasingly on gender equity as a lever for change. In 2015, Melinda founded Pivotal Ventures, a company working to accelerate the pace of social progress in the United States.

    Melinda is the author of the bestselling book The Moment of Lift, in which she introduces readers to the inspiring women she has met during her work and travels around the world and shares her own journey to becoming an advocate for women and girls.

    The second of four children, Melinda grew up in Dallas, Texas. She earned a bachelor’s degree in computer science and economics and an MBA, both from Duke University. She spent the first decade of her career developing multimedia products at Microsoft before leaving the company to focus on her family and philanthropic work.

    She has three children—Jenn, Rory, and Phoebe—and lives in Seattle, Washington.

    Rajiv SHAH

    Dr. Shah serves as President of The Rockefeller Foundation, a global institution with a mission to promote the well-being of humanity around the world. The Foundation applies data, science, and innovation to improve health for women and children, create nutritious and sustainable food systems, end energy poverty for more than a billion people worldwide, and enable meaningful economic mobility in the United States and around the world.

    In 2009, he was appointed USAID Administrator by President Obama and unanimously confirmed by the U.S. Senate. Dr. Shah reshaped the $20 billion agency’s operations in more than 70 countries around the world by elevating the role of innovation, creating high-impact public-private partnerships, and focusing U.S. investments to deliver stronger results. Shah secured bipartisan support that included the passage of two significant laws – the Global Food Security Act and the Electrify Africa Act. He led the U.S. response to the Haiti earthquake and the West African Ebola pandemic, served on the National Security Council, and elevated the role of development as part of our nation’s foreign policy. Prior to his appointment at USAID, Shah served as Chief Scientist and Undersecretary for Research, Education, and Economics at the United States Department of Agriculture where he created the National Institute for Food and Agriculture.

    In October 2023, Dr. Shah will publish Big Bets: How Large-Scale Change Really Happens with Simon & Schuster’s Simon Element imprint. In the book, Dr. Shah will share a dynamic new model for realizing transformative change, inspired by his own work and that of The Foundation on some of the biggest humanitarian efforts of the 21st century.

    He has received several honorary degrees, the Secretary of State’s Distinguished Service Award, and the U.S. Global Leadership Award.

    Shah founded Latitude Capital, a private equity firm focused on power and infrastructure projects in Africa and Asia and served as a Distinguished Fellow in Residence at Georgetown University. Previously, he served at the Bill & Melinda Gates Foundation, where he created the International Financing Facility for Immunization which helped reshape the global vaccine industry and save millions of lives.

    Raised outside of Detroit, Michigan, Dr. Shah is a graduate of the University of Michigan, the University of Pennsylvania School of Medicine, and the Wharton School of Business. He has received several honorary degrees, the Secretary of State’s Distinguished Service Award, and the U.S. Global Leadership Award. He is married to Shivam Mallick Shah and they have three children.

    Mark MALLOCH-BROWN

    Mark Malloch-Brown is president of the Open Society Foundations, the world’s largest private funder of independent groups working for justice, democratic governance, and human rights.

    He has worked to advance human rights, justice, and development for more than four decades in a variety of roles: with the United Nations, the World Bank, and as a British government minister, as well as with a range of civil society groups and business.

    At the United Nations, Malloch-Brown spearheaded the global promotion of the UN Millennium Development Goals as head of the United Nations Development Programme (UNDP) from 1999 to 2005, under the then UN Secretary General, Kofi Annan. At the UNDP, and previously as head of external affairs at the World Bank, Malloch-Brown led reform efforts that were widely seen as increasing the impact of both organizations.

    He later served as Kofi Annan’s chief of staff, and then as UN Deputy Secretary General, before joining the British government of Prime Minister Gordon Brown, as minister responsible for Africa and Asia from 2007 to 2009.

    Malloch-Brown rejoined Open Society’s Global Board in 2009, reflecting a close friendship with George Soros that developed in the early 1990s when he was working as a political consultant in Latin America and later over relief efforts in Bosnia. In 1995, Soros backed Malloch-Brown and others’ idea of launching the International Crisis Group, an NGO focused on preventing and averting violent conflict, in response to the horrors seen in Rwanda, Somalia, and the former Yugoslavia.

    More recently, he chaired Best for Britain, a group that makes the case for Britain’s engagement with the European Union, and has among others led the boards of the Royal Africa Society, the UN Foundation, and the Business Commission for Sustainable Development.

    Malloch-Brown was knighted for his contribution to international affairs and is currently on leave from the British House of Lords. Malloch-Brown is a Distinguished Practitioner at Oxford University’s Blavatnik School of Government, an adjunct fellow at Chatham House’s Queen Elizabeth Program, and has been a visiting distinguished fellow at the Yale Center for the Study of Globalization.

    Kate HAMPTON

    Kate became CEO of the Children’s Investment Fund Foundation in March 2016, having run CIFF’s Climate Change team since 2009.

    Kate sits on the board of WeProtect and is chair of the European Climate Foundation. Current advisory roles include to the Observer Research Foundation (India), the China Council for International Cooperation on Environment and Development, the Africa Climate Action Summit (Kenya), and the COP28 Advisory Commitee. She has been featured in the top 100 Profiles of Paris, a collection of stories from the key people who created the Paris Agreement.

    Kate’s career spans roles in government, finance, consulting, think tanks and NGOs, including working for Climate Change Capital, where she was Head of Policy.  She has also advised policy makers in several roles, including as Senior Policy Advisor for the United Kingdom’s G8 and EU presidencies in 2005. In 2021 Kate was a Friend of COP26 and advised the UK Presidency of COP26.

    In June 2022 Kate was awarded an OBE in The Queen’s Platinum Jubilee Birthday Honours List for services to tackling climate change and supporting the UK Presidency of COP26.

    She holds a BSc from the London School of Economics and a Masters in Public Policy from the Harvard Kennedy School.

    Kate lives in London with her family.

    Le Prince Rahim AGA KHAN

    Président du comité éxécutif de la Aga Khan Agency for Microfinance

    Mo IBRAHIM

    Dr Mo Ibrahim is the Founder and Chair of the Mo Ibrahim Foundation, which he established in 2006 to support good governance and exceptional leadership on the African continent.

    Sudanese-born, Dr Ibrahim has a distinguished business career. In 1989 he founded Mobile Systems International (MSI), a world leading cellular consulting and software provider, and in 1998, Celtel International, one of Africa’s leading mobile telephone companies which pioneered mobile services in Africa.

    Dr Ibrahim is also Founding Chairman of Satya Capital Limited, a private investment firm primarily focused on Africa.

    Dr Ibrahim has received numerous honorary degrees and fellowships from a range of prestigious academic institutions including University of Birmingham, Bradford University, De Montfort University - Leicester, Imperial College - London, London Business School, Oxford University, Royal Academy of Engineering, SOAS - University of London, University of Pennsylvania and Lancaster University.

    Dr Ibrahim is also the recipient of a number of awards including The GSM Association’s Chairman’s Award for Lifetime Achievement (2007), The Economist Innovation Award for Social & Economic Innovation (2007), BNP Paribas Prize for Philanthropy (2008), Oslo Business for Peace Award (2009), Raymond Georis Prize for Innovative Philanthropy in Europe (2010), Clinton Global Citizen Award (2010), the Millenium Excellence Award for Actions in Africa (2012), the David Rockefeller Bridging Leadership Award (2012), the Africare Leadership Award (2013), the Kiel Institute Global Economy Prize (June 2013), the Eisenhower Medal for Distinguished Leadership and Service (May 2014), the Foreign Policy Association Medal (June 2014), International Republican Institute (US) Freedom Award (2015), Danish CSR Honor Prize (2015), David Rockefeller Bridging Leadership Award (2017).

    Dr Ibrahim is the Co-founder and Co-chair of the Africa Europe Foundation, which was launched in 2020 to reset and bolster Africa-Europe relations.

    Mohamed OULD EL-GHAZOUANI

    Président de la Mauritanie.

    Denis SASSOU NGUESSO

    Président de la république du Congo.

    Amélie de Montchalin

    Amélie de Montchalin est la Représentante permanente de la France auprès de l'OCDE.

    Économiste de formation, elle a travaillé sur l'inflation, le financement de l'économie et la gestion des risques systémiques lors de la crise de la zone euro chez Exane BNP Paribas et au sein de la direction du groupe AXA en tant que directrice de la prospective et des politiques publiques.

    Elle a contribué activement aux travaux sur le financement de la transition écologique par les investisseurs privés en 2015-2016, notamment au sein de la Task Force on Climate Financial Disclosure (TCFD) et du Groupe d'experts de haut niveau sur la finance durable de la Commission européenne.

    En 2017, elle est élue députée de l'Essonne.

    En mars 2019, elle rejoint le gouvernement français en tant que ministre déléguée aux Affaires européennes, puis devient ministre de la Fonction publique en juillet 2020 et ministre de l'Environnement en mai 2022.

    Amar Bhattacharya

    Amar Bhattacharya est Senior Fellow au Global Economy and Development Program de la Brookings Institution, professeur invité à la London School of Economics et co-directeur de l’initiative Sustainable Growth and Finance de la Commission Mondiale sur l’Economie et le Climat.

    Il a co-dirigé le Groupe d'experts indépendants sur le financement de la lutte contre le changement climatique, mandaté par le secrétaire général des Nations unies.

    D'avril 2007 à septembre 2014, il a été directeur du Groupe des 24, un groupe intergouvernemental de ministres des finances et de gouverneurs de banques centrales de pays en développement.

    Avant de prendre ses fonctions au sein du G24, M. Bhattacharya a mené une longue carrière à la Banque mondiale.

    Arunabha GHOSH

    Le Docteur Arunabha Ghosh est un expert en politiques publiques, auteur et chroniqueur.

    Il est le fondateur du Conseil de l'énergie, de l'environnement et de l'eau (CEEW).

    Il a joué un rôle déterminant dans la création de l'Alliance solaire internationale et a été membre fondateur du conseil d'administration du Clean Energy Access Network.

    Il a précédemment travaillé à Princeton, Oxford, au PNUD et à l'OMC.

    Arunabha fait actuellement partie du groupe consultatif du gouvernement indien sur le volet financier du G20 et conseille le volet Sherpa pour la présidence indienne du G20 en 2022-23.

    M. Ghosh est aussi vice-président du Comité des politiques de développement des Nations unies et a été nommé coprésident du groupe de travail du T20 sur le climat et l'énergie pour les présidences du G20 menées par l'Indonésie en 2022 et l'Inde en 2023.

    Brad SETSER

    Brad Setser, Senior fellow au Council for Foreign Relations (CFR), est un économiste américain et un blogueur qui écrit sur la restructuration de la dette et la balance mondiale des paiements.

    Ancien économiste au département du Trésor des États-Unis, il a travaillé au Roubini Global Economics Monitor, aux côtés de Nouriel Roubini, avec qui il a coécrit le livre "Bailouts or Bail-ins".

    M. Setser est ensuite devenu membre du Council of Foreign Relations (CFR), où il est notamment l'auteur du blog "Follow the Money", qui traite des déséquilibres économiques mondiaux.

    En 2011, il a rejoint le département du Trésor des États-Unis, où il a occupé le poste de secrétaire adjoint à l'analyse économique internationale.

    Carlos LOPES

    Le professeur Carlos Lopes possède une vaste expérience dans le monde universitaire, les organisations internationales et les fonctions de conseiller.

    Il est actuellement professeur à la Nelson Mandela School of Public Governance de l'université du Cap et professeur affilié à Sciences Po à Paris.

    Il est également membre associé de Chatham House à Londres.

    Tout au long de sa carrière, le professeur Lopes a été associé à divers conseils et commissions de haut niveau qui s'attaquent à des problèmes mondiaux cruciaux, notamment la Commission mondiale sur l'économie et le climat, la Commission mondiale pour l'avenir du travail, la Commission mondiale sur la géopolitique de la transformation énergétique et la Commission sur les flux financiers illicites en provenance d'Afrique.

    De 2012 à 2016, il a été secrétaire général adjoint des Nations unies et secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique.

    Avant cela, il a travaillé comme sous-secrétaire général des Nations unies et directeur politique du secrétaire général Kofi Annan.

    En 2017, le professeur Lopes a été nommé membre de l'équipe de réforme de l'Union africaine dirigée par le président Paul Kagame et, en 2018, il a assumé le rôle de haut représentant de l'Union africaine pour les partenariats avec l'Europe.

    Christian GOLLIER

    Christian Gollier est un économiste français, auteur de plusieurs livres et articles.

    A l'origine de la Toulouse School of Economics avec Jean Tirole en 2007, il en est le directeur depuis 2009 (avec une interruption en 2015-2016).

    Les recherches de Christian Gollier s'étendent des domaines de l'économie de l'incertain à l'économie de l'environnement en passant par la finance, la consommation, l'assurance et l'analyse des coûts-bénéfices, avec un intérêt particulier pour les effets durables à long terme.

    Christian Gollier est aussi l'un des auteurs des 4ème et 5ème rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique (GIEC, 2007 et 2013).

    En outre, il conseille régulièrement plusieurs gouvernements sur leur politique d’évaluation des investissements publics.

    Il est président de l’EAERE, l’association européenne des économistes de l’environnement.

    Hafez GHANEM

    Hafez Ghanem - titulaire d'un doctorat en économie de l'Université de Californie, Davis - est un expert en développement qui compte un grand nombre de publications universitaires et plus de quarante ans d'expérience dans l'analyse des politiques, la formulation et la supervision de projets et la gestion d'institutions multinationales.

    Il a travaillé et vécu en Afrique, en Europe et en Asie centrale, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi qu'en Asie.

    Il est membre éminent de l'École d'économie de Paris, Senior Fellow au Policy Center for the New South à Rabat, Research Fellow à l'Economic Research Forum au Caire, et Senior Fellow non-résident à la Brookings Institution à Washington DC.

    Entre 2015 et 2022, il a été vice-président de la Banque mondiale, d'abord responsable du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, puis de l'Afrique subsaharienne et enfin de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe.

    À ce dernier titre, il était chargé d'élaborer et de mettre en œuvre la stratégie de la Banque mondiale dans la région, y compris un programme de prêt annuel de près de 20 milliards de dollars et un important volume de travaux analytiques et de documents de politique générale.

    De 2012 à 2015, il a été Senior Fellow au sein du programme Global Economy and Development de la Brookings Institution. Ses recherches se sont concentrées sur les pays arabes en transition : Égypte, Jordanie, Libye, Maroc, Tunisie et Yémen.

    Entre 2007 et 2012, il a travaillé à l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en tant que sous-directeur général responsable du département du développement économique et social.

    Ce département, qui compte plus de 300 employés du monde entier, est responsable du travail analytique de la FAO sur l'économie agricole et la sécurité alimentaire, le commerce et les marchés, la parité hommes-femmes et l'équité, ainsi que les statistiques.

    Avant de rejoindre la FAO, il a passé vingt-quatre ans au sein du personnel de la Banque mondiale, où il a commencé en tant que chercheur économiste, puis économiste en chef en Afrique de l'Ouest et, plus tard, en Asie du Sud.

    En 1995, il est parti pour l'Europe et l'Asie centrale où il a été chef de secteur pour l'économie publique et la politique commerciale.

    En 2000, il retourne en Afrique en tant que directeur national pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles.

    Entre 2004 et 2007, il a été directeur national pour le Nigeria. Il parle couramment l'arabe, l'anglais et le français, et possède des notions d'italien et de russe.

    Izabella TEIXEIRA

    Dr. Izabella Teixeira a été Ministre de l'Environnement du Brésil de 2010 à 2016.

    De 2008 à 2010, elle a été Vice-ministre de l'Environnement.

    À l'invitation du secrétaire général des Nations unies, elle a été membre du groupe d'experts de haut niveau sur la soutenabilité mondiale.

    Elle a également été l'une des responsables de la Conférence des Nations unies sur le développement durable Rio+20 en 2012.

    Après Rio+20, elle a de nouveau été nommée par le secrétaire général des Nations unies en tant que membre du Groupe de haut niveau sur le programme de développement pour l'après-2015.

    En 2015, Mme Teixeira a été chef de la délégation brésilienne pour les négociations de l'Accord de Paris de la convention des Nations unies sur le changement climatique.

    Aujourd'hui, elle est coprésidente du Groupe international d'experts sur les ressources (IRP/PNUE-ONU), membre du conseil d'administration UN DESA, Senior Fellow de l'Institut Arapyaú et chargée de l'environnement et du changement climatique au Centre brésilien de relations internationales (CEBRI).

    Laurence TUBIANA

    Laurence Tubiana est Présidente et Directrice Exécutive de la Fondation européenne pour le climat (ECF) et professeur à Sciences Po Paris.

    Elle a précédemment présidé le conseil d’administration de l’Agence française de développement (AFD) ainsi que le conseil d’administration de l’Expertise France.

    Avant de rejoindre la ECF, Laurence Tubiana était ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique et Représentante spéciale pour la COP 21, et de ce fait l’une des principales architectes de l’Accord de Paris.

    Suite à la COP 21 et durant COP 22, elle a été nommée Championne de haut niveau pour le climat de l’ONU.

    Laurence Tubiana dispose de nombreuses années d’expérience et d’expertise dans les domaines du changement climatique, de l’énergie, de l’agriculture et du développement durable, travaillant successivement au sein de gouvernements, d’institutions, de think tank et d’ONG.

    De 1997 à 2002, elle fut Conseillère principale pour l’environnement auprès du Premier ministre Lionel Jospin.

    Entre 2009 et 2010, elle créa et dirigea la Direction des Biens publics mondiaux au Ministère des Affaires Etrangères (MAE).

    En 2013, elle fut présidente du Conseil National du débat sur la transition énergétique.

    En 2002 elle fonda et dirigea, jusqu’en 2014, l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI).

    A la fin des années 80 et au début des années 90, elle fonda puis dirigea Solagral, une ONG spécialisée dans la sécurité alimentaire et la protection de l’environnement.

    Elle débuta sa carrière en tant que Directrice de Recherche pour l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA).

    Laurence Tubiana a également occupé plusieurs postes académiques et universitaires, notamment à Sciences Po et en tant que professeur de Relations Internationales à l’Université Columbia de New York.

    Elle est membre de nombreux conseils d’administration et comités scientifiques, dont le Comité Chinois pour l’Environnement et le Développement International (CCICED).

    Lionel ZINSOU

    Lionel Zinsou est un économiste et banquier d'affaires franco-béninois qui a été Premier ministre du Bénin de 2015 à 2016.

    Depuis juin 2017, il est président de Terra Nova, un think tank français de centre-gauche.

    Mr. Zinsou a été associé à la banque Rothschilds avant de rejoindre le fonds d'investissement PAI Partners en 2008.

    Il a également été conseiller spécial du président du Bénin, de 2006 à 2011, puis Premier ministre du Bénin en 2015 - 2016.

    Zinsou a aussi été candidat à l'élection présidentielle de 2016.

    Il est depuis 2017 fondateur et Managing Partner de SouthBridge, société de conseil financier et stratégique dédiée au continent africain.

    Nicholas STERN

    Nicholas Stern est docteur en économie à l'université d'Oxford, professeur à la London School of Economics et membre de la British Academy.

    Il est conseiller spécial en économie du développement et des changements climatiques et conseiller du gouvernement britannique pour l'économie des changements climatiques et du développement de 2003 à 2007.

    De 1994 à 1999 il a été chef économiste et conseiller spécial du président de la BERD, et de 2000 à 2003, chef économiste et vice-président de la Banque mondiale.

    Nicholas Stern a été chef du Service gouvernemental économique britannique.

    Il est l'auteur en 2006 d'un rapport de référence sur l'impact économique du réchauffement climatique.

    Pascal SAINT-AMANS

    Ancien directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, Pascal Saint-Amans a occupé différentes positions au sein du Ministère français des finances avant de rejoindre l'OCDE.

    A la direction de la législation fiscale, il a été successivement en charge du suivi des travaux de l'Union européenne en matière de fiscalité directe, puis en charge de la négociation des conventions fiscales bilatérales et des procédures amiables en matière fiscale.

    A ce titre, il a siégé au Groupe de travail n°1 du Comité des affaires fiscales en tant que représentant de la France avant d'en être élu président en 2005.

    Il était également membre du Comité d'experts en matière de coopération fiscale internationale des Nations Unies dont il a été rapporteur en 2006.

    Il a également été responsable du contentieux de la direction générale des impôts.

    Rabah AREZKI

    Rabah Arezki est ancien économiste en chef et vice-président de la Banque africaine de développement et ancien économiste en chef de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord de la Banque mondiale.

    Il est également l'ancien chef des marchandises et produits de base du Fonds monétaire international.

    Il est professeur et directeur de recherche au CNRS, CERDI, membre du groupe de travail de la chaire FERDI sur l'architecture internationale du financement du développement, et senior fellow à la FERDI et à la Harvard Kennedy School.

    Christine LAGARDE

    Présidente de la BCE

    Mohamed BAZOUM

    Président de la République du Niger

    Faure E GNASSINGBE

    Président de la République togolaise

    José RAMOS-HORTA

    Président de la République démocratique du Timor oriental

    Miguel DIAZ-CANEL BERMUDEZ

    Président de la République de Cuba

    Roumen RADEV

    Président de la République de Bulgarie

    Ariel Henry

    Premier Ministre de la République d'Haiti

    Prof. Jeffrey D. SACHS

    Le professeur Jeffrey D. Sachs est directeur du Centre pour le Développement Durable à l’Université Columbia, où il détient le rang de professeur d'université, le plus haut rang académique de l'université.

    Sachs a été directeur du « Earth Institute » de l'Université Columbia de 2002 à 2016.

    Il est président du Réseau des Solutions de Développement Durable (SDSN) des Nations Unies, coprésident du Conseil des ingénieurs pour la transition énergétique, académicien de l'Académie pontificale des sciences sociales du Vatican, Commissaire de la Commission des Nations Unies sur le haut débit pour le développement, Tan Sri Jeffrey Cheah Professeur émérite honoraire à l'Université Sunway et Défenseur des ODD pour le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres.

    De 2001 à 2018, Sachs a été conseiller spécial des secrétaires généraux des Nations Unies, Kofi Annan (2001-7), Ban Ki-moon (2008-16) et António Guterres (2017-18).

    Sachs est le lauréat 2022 du prix Tang pour le développement durable et a été corécipiendaire du prix Blue Planet 2015, le principal prix mondial pour le leadership environnemental.

    Il a été nommé à deux reprises parmi les 100 leaders mondiaux les plus influents du magazine Time.

    Site web personnel : https://www.jeffsachs.org/

    Patrice TALON

    Président de la République du Bénin

    Alvaro LARIO

    Président du FIDA

    Kaïs SAÏED

    Président de la République de Tunisie

    Robert MARDINI

    Robert Mardini is Director-General of the International Committee of the Red Cross (ICRC), a position he assumed in March 2020. As head of the ICRC’s executive body, he is responsible for steering the organisation’s global humanitarian activities in more than 100 countries, with over 20,000 staff members and a yearly budget of USD 2.6 billion.

    A master’s degree holder in civil engineering and hydraulics from the Swiss Federal Institute of Technology (EPFL) in Lausanne, Mardini began his ICRC career in 1997, coordinating programmes in Rwanda and Iraq before going on to lead the Water & Habitat unit.

    Since then he has held a variety of key positions in the organisation, notably Deputy Director-General (2010-2012), Regional Director for the Near & Middle East (2012-2018) and Permanent Observer to the United Nations and Head of Delegation in New York (2018-2020).

    In 2021, he was elected to the Swiss Academy of Engineering Sciences (SATW) in recognition of his ability to mobilise teams to provide effective emergency aid to victims of major armed conflicts.Mardini is a dual Lebanese-Swiss citizen. He is married and has two daughters.

    Paul BIYA

    Président de la République du Cameroun

    Nana AKUFO-ADDO

    Président de la République du Ghana

    Bola TINUBU

    Président de la République fédérale du Nigéria

    Faustin ARCHANGE TOUADERA

    Président de la République centrafricaine

    Umaro SISSOCO EMBALO

    Président de la République de Guinée-Bissao

    Fatih BIROL

    Directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie

    Ngozi OKONJO-IWEALA

    Directrice générale de l'Organisation mondiale du commerce

    Achim STEINER

    Administrateur du Programme des Nations unies pour le développement

    Li QIANG

    Li Qiang, male, Han ethnicity, was born in July 1959 and is from Ruian, Zhejiang Province. He began his first job in July 1976 and joined the Communist Party of China (CPC) in April 1983. He received a graduate education at the Central Party School and holds an executive MBA degree.

    Li is currently a member of the Standing Committee of the 20th CPC Central Committee Political Bureau, premier of the State Council and secretary of the Leading Party Members Group of the State Council.

    Mme Nirmala SITHARAMAN

    Ministre des Finances

    Moussa Faki Mahamat

    S.E. Moussa Faki Mahamat, né le 21 juin 1960, le Ministre tchadien des affaires étrangères a été élu Président de la nouvelle Commission de l'Union africaine. S.E. Mahamat parle couramment le français, l'arabe et l'anglais et a occupé des postes très élevés avec une expérience de trente (30) ans. Cet avocat a été ministre à plusieurs reprises ; il a été directeur du Cabinet civil du Président de la République, Premier ministre, chef du gouvernement et président d'une grande institution de la République, à savoir le Conseil économique, social et culturel, où il a eu à traiter et à gérer des questions importantes.

    S.E. Moussa Faki Mahamat a présidé le Conseil de sécurité pour le mois de décembre 2015 et le débat général du 19 décembre 2015 sur le thème " menaces contre la paix et la sécurité internationales ; terrorisme et criminalité transfrontaliers ". En outre, il a également présidé le Conseil de paix et de sécurité de l'UA en septembre 2013 et dirigé le Sommet extraordinaire de Nairobi sur la lutte contre le terrorisme. Les questions de paix et de sécurité en Afrique ont été au cœur des activités de M. Mahamat et de nombreuses autres missions axées sur le bien-être de l'Afrique.

    Le président de la Commission est le chef de la direction, le représentant légal de l'UA et le comptable en chef du président de l'UA. Il est directement responsable devant le Conseil exécutif de l'exercice de ses fonctions.

    M. Muhammad Shehbaz SHARIF

    Premier ministre de la République islamique du Pakistan

    M. Abiy Ahmed

    Premier ministre d'Ethiopie

    Jorge Moreira da Silva

    Jorge Moreira da Silva a rejoint l’UNOPS en avril 2023. Il possède une vaste expérience dans le secteur public et le milieu du développement, en particulier dans les domaines de la lutte contre les changements climatiques, de l’énergie et de la protection de l’environnement.

    Auparavant, M. Moreira da Silva a été à la tête de la Direction de la coopération pour le développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Il a également été ministre de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Énergie du Portugal ainsi que secrétaire d’État à l’Environnement et secrétaire d’État chargé de la Science et de l’Enseignement supérieur.

    Il a en outre occupé les postes de conseiller en finance environnementale et de gestionnaire de programme en matière de financements novateurs visant à lutter contre les changements climatiques au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). En tant que membre du Parlement européen, M. Moreira da Silva a participé à la rédaction des textes législatifs qui ont créé le système d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre de l’Union européenne.

    M. Moreira da Silva possède un diplôme en génie électrique et informatique ainsi qu’un diplôme de deuxième cycle en gestion de haut niveau.

    Wanjira MATHAI

    Managing Director, Africa and Global Partnerships World Resources Institute

    Patrick GUILLAUMONT

    Président de FERDI

    Thomas HELLER

    Fondateur de la Climate Policy Initiative

    Cécile DUFLOT

    Directrice générale d’Oxfam

    Pierre MICHELETTI

    Président d’Action contre la Faim

    Mary SCHAPIRO

    Vice-présidente pour la politique publique mondiale de Bloomberg

    Samaila ZUBAIRU

    Président-directeur général d’Africa Finance Corporation

    Philippe ZAOUATI

    Président-directeur général de Mirova

    Lawrence YANOVITCH

    One Planet Sovereign Wealth Fund network

    Thierry DEAU

    Meridiam

    Mohammed BIN SALMAN

    Prince héritier d'Arabie Saoudite

    RETOUR SUR LE SOMMET DE JUIN 2023

    Le Sommet pour un nouveau Pacte financier mondial s’est tenu à Paris les 22 et 23 juin 2023. Il a réuni plus d'une centaine de participants, dont une quarantaine de chefs d’État et de gouvernement, ainsi que des dirigeants d’organisations internationales et régionales, de présidents de banques de développement, de chefs d’entreprise, de représentants de la société civile – une diversité d’acteurs tous engagés pour forger un monde plus juste et plus durable.

    Le Sommet a permis d’identifier les efforts nécessaires pour répondre au double défi de l’élimination de la pauvreté et de la préservation de la planète, inscrits dans une déclaration d’ambition et d’appel à l’action, le Pacte de Paris pour les peuples et la planète (4P). Le Sommet a également mené à la constitution et au lancement de coalitions et d’initiatives, qui s’engagent pour concrétiser des mesures contribuant au objectifs du 4P.

    Un comité de suivi chargé de maintenir l’agenda du 4P et les enjeux liés au financement du développement durable en haut de la liste des priorités des dirigeants mondiaux a été mis en place pour assurer le suivi des travaux. Il rendra compte des avancées et s’assurera que le haut niveau d’ambition exprimé à l’occasion du Sommet se maintienne afin de mettre en place les mesures pour atteindre les objectifs qui ont été fixés à Paris.




     

    Retour en images
    Le sommet en chiffres

    +300



    États, Organisations internationales et Représentants de la société civile

    6



    tables rondes

    50



    événements parallèles

    DONT

    +70


    partenaires du secteur privé
    et philanthropes

    +100


    Chefs d’Etats
    et de gouvernement invités

    +40


    Organisations
    internationales

    +120


    ONG
    et coalitions d’ONG

    Les six tables-rondes de haut-niveau et les plus de quarante évènements parallèles, tous centrés sur les moyens de renforcer le financement des enjeux de développement et de préservation de la planète, ont permis de dresser un tableau des mesures prioritaires et capables de générer le plus d’impact pour atteindre cet objectif. Ils sont repris dans une synthèse présentée par la Présidence du Sommet (la France) et articulés autour des objectifs suivants : lutter contre la pauvreté et les vulnérabilités ; rester unis pour le renforcement de la solidarité internationale ; protéger la planète et nos biens communs que sont l’air pur, les forêts et les océans ; mobiliser de nouvelles ressources financières dont celles du secteur privé.


    Les principaux participants

    Chefs d’ÉTAt et de gouvernement Participant aux différentes sessions du Sommet

    (Par ordre alphabétique de pays)

    • Cyril RAMAPHOSA, président de la République d’Afrique du Sud
    • Olaf SCHOLZ, Chancelier fédéral d’Allemagne
    • Mohammed ben Salman ben Abdulaziz AL SAOUD, prince‑héritier, Premier ministre, ministre de la Défense du Royaume d’Arabie saoudite
    • Mia MOTTLEY, Première ministre de la Barbade
    • Patrice TALON, président de la République du Bénin
    • Luis Inacio LULA DA SILVA, président de la République du Brésil
    • Gervais NDIRAKOBUCA, Premier ministre du Burundi
    • Paul BIYA, président de la République du Cameroun
    • Faustin Archange TOUADERA, président de la République de Centrafrique
    • LI Qiang, Premier ministre de la République populaire de Chine
    • Gustavo Petro URREGO, président de la République de Colombie
    • Denis SASSOU N’GUESSO, président du Congo
    • Jean-Michel Sama LUKONDE KYENGE, Premier ministre de la République démocratique du Congo
    • Patrick ACHI, Premier ministre de Côte d’Ivoire
    • Miguel DÍAZ-CANEL BERMUDEZ, président de la République de Cuba
    • Abdel Fattah AL SISSI, président de la République arabe d’Égypte
    • Abiy AHMED, Premier ministre d’Éthiopie
    • Emmanuel MACRON, président de la République française
    • Ali BONGO ONDIMBA, président de la République du Gabon
    • Nana AKUFO-ADDO, président de la République du Ghana
    • Umaro Sissoco EMBALO, président de la République de Guinée‑Bissao
    • Ariel HENRY, Premier ministre d’Haïti
    • William RUTO, président de la République du Kénya
    • Andry RAJOELINA, président de la République de Madagascar
    • Mohamed Ould AL GHAZOUANI, président de la République de Mauritanie
    • Adriano MALEIANE, Premier ministre du Mozambique
    • Mohamed BAZOUM, président du Niger
    • Bola Ahmed TINUBU, président du Nigéria
    • Muhammad Shehbaz SHARIF, Premier ministre de la République islamique du Pakistan
    • Édouard NGIRENTE, Premier ministre du Rwanda
    • Ralph GONSALVES, Premier ministre de Saint‑Vincent‑et‑les‑Grenadines
    • Macky SALL, président de la République du Sénégal
    • Ľudovít ÓDOR, Premier ministre de la Slovaquie
    • Ranil WICKREMESINGHE, président de la République démocratique socialiste du Sri Lanka
    • Alain BERSET, président de la Confédération suisse
    • Mahamat Idriss DÉBY ITNO, président de la République du Tchad
    • Faure GNASSINGBE, président de la République du Togo
    • Kaïs SAÏED, président de la République de Tunisie
    • Azali ASSOUMANI, président de l’Union des Comores
    • Hakainde HICHILEMA, président de la République de Zambie

    CONTACT

    Piera Tortora, Head of the 4P Secretariat :  piera.tortora@oecd.org
    Juliette Mollo-Majour, Coordinator of the 4P Secretariat :  juliette.mollomajour@oecd.org

    The 4P Secretariat is hosted in administrative terms at the OECD as an independent entity.